Pourquoi l'innovation est un enjeu majeur du secteur de l'assurance en 2018

Assurance - Digital - Data

Recevoir la newsletter

À l'instar de la banque, le secteur de l'assurance doit affûter ses armes afin de rester dans la course à la transformation digitale. De plus en plus complexe, la relation client — qui est au cœur du métier d'assureur — est désormais multi-canale, et doit satisfaire à une certaine permanence. Mais loin d'être un obstacle, la digitalisation des entreprises est en réalité une véritable opportunité pour les différents secteurs de se réinventer. L'innovation dans l'assurance passe par une quantité de vecteurs, dont certains prennent de plus en plus d'importance aujourd'hui. Faisons le point sur les tendances du secteur de l'assurance en 2018.

 

Assurance : un secteur ancien et pérenne, mais peu ancré dans le numérique

Si le secteur bancaire continue d'opérer sa mue, et de voir fleurir quantité de start-up innovantes, le grand public peine encore à percevoir les métamorphoses de celui des assurances. Une frilosité qui émane également des dirigeants du secteur. Selon une étude PwC, près de 85 % des patrons interrogés se sentent dépassés par la rapidité des transformations technologiques. Pourtant, l'offre d'accompagnement marketing de ces entreprises vers le digital est florissante !

Malgré tout, de nombreux acteurs sont à l'avant-garde. Que ce soit dans l'assurance santé, l'assurance auto ou l'assurance habitation : le marché de l’assurance est en ébullition et de nouveaux services sont sur le point de révolutionner l'offre.

Tirant pleinement parti des possibilités offertes par le Big Data, l'assurance se veut plus précise, personnalisable, et surtout modulable. En se débarrassant de ses nombreuses contraintes administratives, et en s'inspirant de la Fintech pour ce qui est de sa simplicité d'usage, le secteur de l’assurance est sur le point d'entrer dans une nouvelle ère.

De nos jours, il est important de penser mobilité, instantanéité. Difficile d'attirer de nouveaux clients en utilisant un verbiage synonyme de lenteur et de paperasse. La conception « mobile first » ne vaut pas que pour les sites Internet, et il faut désormais intégrer que tout doit pouvoir se faire depuis un Smartphone. Aujourd'hui encore, seuls 28 % des assurés possèdent l'application mobile de leur compagnie (source : GMC Software). Par ailleurs, seules 113 des 154 applications disponibles sur iOS et Android ont été mises à jour au moins une fois depuis janvier 2016. Preuve s'il en faut que le secteur de l'assurance a des progrès à faire sur la digitalisation.

Pourtant, numériser son offre, c’est aussi rajeunir sa clientèle. Aujourd’hui, on estime que près de 50 % des moins de 35 ans sont particulièrement enthousiastes à la digitalisation de leurs services d'assurance. Un retard accumulé qui profite notamment aux nouveaux acteurs de l’insurtech. Non seulement déjà à l’aise sur la numérisation de leurs services, ces start-up innovent sur des thématiques très actuelles, comme la Big Data ou l’intelligence artificielle.

La proactivité de ces nouveaux assureurs leur permet d’être à la pointe, et de faire évoluer leur offre de façon très pertinente pour leur clientèle. En tirant parti de la Big Data, et notamment des précieuses données issues de l’Internet des Objets, les start-up de l’insurtech peuvent proposer des services personnalisés, au plus proche des besoins de leurs clients.

 

telecharger-ebook-booster-marketing-assurance

 

L’Internet des Objets, une révolution à surveiller

L'Internet des Objets (ou IoT pour Internet of Things), est à rapprocher de la domotique. Il s'agit d'un ensemble d'appareils connectés, qui créent un écosystème intelligent. À la maison, par exemple, il s'agit de contrôler son thermostat, sa chaîne hi-fi ou ses volets via une application. Ou encore de garder une trace de l'évolution de son poids grâce à une balance connectée. Une quantité de nouveaux appareils, qui supposent de nouveaux usages... et donc une quantité de données non négligeable pour tous les professionnels de l'assurance !

 

L'innovation digitale a déjà démontré son efficacité, pourquoi pas en assurance ?

Le secteur de la banque (et de la mutuelle dans une moindre mesure) a presque achevé sa mue vers le tout-digital. Les néo-banques sont en plein boom, et l’on ne jure plus que par la simplicité de souscription et de gestion.

Ici encore, il n’y a qu’à se pencher sur l’engouement des sociétés de l’insurtech pour obtenir un baromètre de la demande en assurance. Le financement des start-up de l'insurtech a atteint près de 2,3 milliards de dollars dans le monde en 2017 (source : Accenture). Une valorisation en hausse de 32 % par an. Une confiance grandissante pour ces nouveaux venus, qui ont su faire montre d'une faculté d'adaptation rafraîchissante.

Est-il trop tard pour prendre le train en marche ? En aucun cas. L'Internet des objets, dont nous parlions plus haut, en est encore à ses balbutiements dans l'Hexagone, et promet des opportunités assurantielles intéressantes. Grâce à ces données, il devient possible d'affiner son offre, et de prévoir les risques de façon toujours plus précise.

 

Quelles sont les innovations qui performent le mieux en assurance en 2018 ?

Le combat de l'innovation dans l'assurance se joue sur deux tableaux : la dématérialisation et la personnalisation de l'offre. Il suffit d'éplucher la liste des lauréats des Argus d'Or de l'Innovation en Assurance pour s'en convaincre.

L'apparition de nouveaux services semble minoritaire face à la redéfinition de l'existant. Le client cherche davantage de simplicité. Une tranquillité d'esprit, aussi bien au moment de la souscription qu'en cas de sinistre. Des allégements administratifs, qui supposent une révision du discours marketing à la base du processus de conversion. Des agences spécialisées, comme Profideo, accompagnent tous les jours des banquiers et assureurs dans la redéfinition de leurs offres.

La donne n'est pas différente du secteur des mutuelles : désormais, on opte pour des services à la carte, qui permettent aux clients de piloter leur assurance tout en gardant la main sur leur budget.

Enfin, la relation client est primordiale dans l'assurance. C'est pour cette raison que la multiplication des canaux n'est pas à prendre à la légère. Aujourd'hui, un conseiller doit être disponible aussi bien sur le site Web que via les réseaux sociaux. Avec un temps d'attente moyen excédant les 6 minutes, un contact par téléphone est considéré comme peu souhaitable par les clients. Raison pour laquelle de plus en plus d'assureurs optent pour des services de chat en ligne.

Reste qu'un repositionnement de sa nouvelle offre suppose un investissement en temps important. Il est nécessaire de mettre en place une stratégie de veille concurrentielle pertinente, et d'être à l'écoute des tendances de l'innovation.

 

Une démarche de redéfinition de son offre peut être facilitée en optant pour une solution SaaS. Profideo, expert en intelligence marketing depuis 2000, propose une suite logicielle complète vous permettant d'économiser en temps et en argent. Grâce à une mise sur écoute des tendances actuelles, et à une utilisation pertinente des données clients, Profideo peut vous faire bénéficier de son expertise afin d'améliorer le positionnement de votre entreprise.

 

ebook-booster-marketing-assurance-telechargement

 

Article rédigé par Profideo, éditeur de solutions digitales pour l'assurance

Articles récents

3 exemples de stratégies digitales réussies en assurance

Dans un monde de plus en plus digitalisé, mettre en place une stratégie digitale dans le secteur de l’assurance en accord avec son temps n’est plus une option. Alors que le secteur bancaire a amorcé depuis longtemps déjà...

Assurance - Comment analyser la concurrence en temps réel

Vous le savez : la concurrence sur le secteur de l’assurance fait rage. Et la transition digitale n’a rien arrangé, avec l’apparition massive de nouveaux acteurs, aux offres innovantes. Mais comme dans tout domaine : la ...

Pourquoi l'innovation est un enjeu majeur du secteur de l'assurance en 2018

À l'instar de la banque, le secteur de l'assurance doit affûter ses armes afin de rester dans la course à la transformation digitale. De plus en plus complexe, la relation client — qui est au cœur du métier d'assureur — ...

REJOIGNEZ LA DISCUSSION

Recevoir la newsletter